Accueil | Créer un blog |

LA SAGA DES KROS

Les vraies origines de l'humanité

Album

Glossaire

Rechercher

Archives

Juin

DiLuMaMeJeVeSa
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

<< ARAWAK SAISON 49 (1/3) | ARAWAK SAISON 49 (2/3) | ADOPTEZ UNE TRIBU ! (ARAWAK SAISON 49 - [3/3]) >>

ARAWAK SAISON 49 (2/3) | 22 juin 2009

Développons (un peu)

J’ai commenté un point précis, avoué une petite déception, et je vois que ça prend toute la place.
Mais non. Tout va bien.
C’était une nouvelle expérience que je me réjouis d’avoir faite et dont j’attendais davantage.
Pas pour moi-même.
Je n’attends pas la reconnaissance. J’attends de voir s’allumer un feu, même juste un seul, et de savoir qu’il brûlera. Quand je m’en donne les moyens et que ça ne fonctionne pas, je suis déçu et je l’exprime. Mais ça ne va pas plus loin, et cette anecdote n’a pas la dimension d’un événement déclencheur.
Que le monde soit blasé, après tout, c’est l’affaire du monde.
Ceux qui ne le sont pas, mais s’allument et vibrent et profitent des fruits sans en priver les autres, je cultive l’espoir qu’il m’en reste quelques-uns autour … d’ici au bout de mes jours.
Et bonne chance pour la suite.

Je n’espère pas non plus être compris à la lettre.
L’écrit tel que je le conçois, c’est un peu comme un dessin. Ça suggère, ça fait vibrer (ou pas) quelque chose mais ça n’explique rien, ce n'est pas fait pour ça.
C’est une source.
Il faut qu’elle coule et s’y abreuvera qui voudra.
Je n'ose pas dire "qui pourra".

L’heure n’est pas à l’amertume mais à un sérieux renouvellement.
J’ai fait le tour d’un certain mode de fonctionnement que je me suis donné (très largement) le temps d’éprouver et qui ne convient pas à mon profil. C’est bien plus qu’une intime conviction, c’est une certitude.
Pas de coup de tête ni de coup de sang donc. J’en suis capable aussi (et même jusqu’au coup de boule) mais ça reste dans le privé.
Quand on est pro on n’a pas le droit de faire une affiche 4 X 3 du moindre pet de travers. Il s’est passé trois semaines entre mes deux précédents billets, si j’excepte l’écran noir qui disait juste "absent".
Qui peut croire à un coup de sang de trois semaines ?

Ecrire et dessiner ?
Plus que jamais.
Renoncer à sa vie, ça oui, réellement c’est infiniment grave.
La seule réponse acceptable, lorsqu’une recette ne fonctionne pas, c’est d’aller chercher mieux, plus haut. Ailleurs.
Le temps, simplement, n’est plus au partage mais à la préparation, à la fabrication d’autre chose en n’ayant à l’esprit qu’un principe : aller toujours plus près de soi-même.
Les salons et festivals ne me rapprochent pas de moi-même.
Mon seul regret en n’y allant plus sera de revoir moins souvent certaines personnes avec qui je passe de bons moment.
Mais j’aurai d’autres moyens, d’autres occasions de les croiser.
Et puis on aura davantage à se dire.


Le blog …

J’en fais un peu le même constat et j’en tire les mêmes conclusions.
Au départ mon idée était de communiquer sur ce que je fais. Parler de mes Kros, de mes bouquins, faire connaître mon travail.
Et puis naturellement sont passées d’autres choses, une envie de partage, un besoin de m’exprimer, de réagir.
Quelques coups de gueule, quelques vérités dites qui parfois en ont révélé d’autres, jusque dans le silence.
Il y a eu quelques feux de paille, des mots qui finalement se sont révélés très superficiels, comme on peut en entendre dans la vie de tous les jours … et puis de vraies chaleurs qui viennent du cœur, plus rares et que j’emporte, que je garde.
Des affinités, de jolis moments, une belle expérience.
De vraies rencontres avec quelques personnes. Pas toujours des rencontres "physiques" mais réelles. Pas virtuelles ...
Je garde le contact, d’une autre façon.
Ces personnes le savent … le reste ne compte pas vraiment.
On sait où me joindre.

Le blog des Kros n’a connu qu’une légère baisse de fréquentation au cours de ce mois de juin malgré la publication d’un unique billet le 17. Son audience tout à fait honorable (vous étiez encore 1500 visiteurs pendant la journée d’hier, et 1400 en moyenne / jour pour juin) et en croissance constante m’a longtemps fait reculer le moment de le mettre en veilleuse.
Si les administrateurs ne le ferment pas, il restera ouvert et on pourra donc lire (ou relire) ce qui s’est dit ici pendant ses (tout juste) 43 mois d’existence à ce jour.

J'y mettrai en vitrine mes bouquins et ils y resteront pendant que je m’occupe (en secret, en silence) à développer autre chose qui prendra du temps et de l’isolement. J’y reviendrai au prochain billet.


Mon ami Léon.

J’ai envie de terminer ce billet par un petit hommage à quelqu’un que j’aime beaucoup.
Je dis "quelqu’un" mais ils sont deux. Un vrai couple.
C’est en me promenant sur les blogs que j’ai découvert les mots de Léon. J’en ai aussitôt apprécié la musique, le rythme et le ton. L’humour fin. Le vrai, le bon, le bel humour. Celui qui n’a pas d’âge.
Le talent - ai-je dit déjà je crois, mais sans doute autrement - est le résultat d’une savante conjonction.

Il faut un regard. Comme celui du joueur de billard qui trouve l’angle juste sans équerre ni compas. Et s’il veut s’amuser vraiment il en cherchera un autre, moins évident.
Il faut un feeling.

Il faut de l’envie. Etre un jouisseur. Savourer, se délecter. Avoir en soi ce feu éternel qui, s’il ne fait pas toujours dans le spectaculaire, s’il se met parfois en veilleuse et couve sa braise d’un trois fois rien de foi quand la vie se fait douleurs et doutes, reste vivant. Toujours. Attendant le bon vent.

Avec juste ça, le regard et l’envie, le travail coule de source.
Un regard, de l’envie, du boulot. Voilà le talent.
De l’amour.

A l’heure où des marmots de 8 ans ne croient déjà plus en rien (pas tous heureusement), à l’heure où tout le monde est blasé avant d’avoir vécu, Georgette et Léon (92 ans de moyenne d’âge) ont l’œil qui pétille de ce feu éternel.
Léon aime beaucoup Brassens. Le poète, l’homme aussi. Ils avaient le même âge, se sont rencontrés, ont échangé sur le sujet de la poésie qui les réunit, même si Léon se défend d’être un poète : il se dit humoriste et musicien des mots.
A mon avis, les mots sur ce coup-là, il joue encore dessus.
Mais ce n’est pas de la fausse modestie.
C’est, je crois, un mélange d’humour et de cette recherche de l’angle, d’un autre chemin.

Léon est d’abord musicien.
Il s’installe au piano et joue un classique du jazz. Les mots lui viennent par la musique. Pour la musique. Ça s’entend quand on le lit.
Léon prend son stylo et travaille à son œuf.
Il écrit, se relit, rature un peu, corrige … et s’il a un doute, sur les choses très fines, il fait lire à Georgette. Elle donne un avis, solide, à la fois clair et profond, subtil, efficace.
Le feeling. Ils ont un feeling extraordinaire.

Léon se colle devant sa webcam et déclame. Il publie sur you tube.
Georgette aussi est à l’écran. Ils s'amusent, ils s'éclatent, c'est un pur plaisir.
J’écris ça et je rayonne comme le jour où je l’ai vue chanter sur les paroles (et la musique) de son époux qui lui avait composé quelques chansons dans les années 50, alors qu’elle faisait la classe à des tout petits.
Je vous laisse chercher.
Léon Dupilet, sur You Tube.
Débrouillez-vous avec ça. J’allais vous donner une adresse mais on y arrive en 2 clics et si ce que j’en dis n’a pas suffi, alors c’est que vous êtes là par hasard.

Léon Dupilet a publié un recueil de poésies intitulé « Le Vent du Nord » et très joliment illustré par Lucie Bertrand (image du jour). Un petit bijou. Il lui reste peu d'exemplaires …

Léon a son blog : « poésies et fantaisies » (voir dans ma liste à gauche).

Georgette et Léon, j’ai eu la chance et le plaisir de les rencontrer, de passer un moment savoureux avec eux, dans leur petit chez-eux de Douai.
Au cours d’une vie, on ne voit pas si souvent danser autant de flammes dans une paire d’yeux.
Alors quand à la même table au même instant on peut sentir toute cette joie déborder de deux cœurs à la fois, on sait qu’on n’oubliera pas.


Arawak

Publié par Arawak à 08:08:17 dans EDITORIAL | Commentaires (11) |

03-07-2009  11:33  03-07-2009 11:33
laches pas lafair\\\' !  De  ric et rac  Sujet:  laches pas lafair\\\' !
Oups!....je dois changer de lunettes!...ça a ripé!
03-07-2009  11:31  03-07-2009 11:31
laches pas lafair\' !  De  ric et rac  Sujet:  laches pas lafair\' !
Une petite baisse de régime?....ça nous arrive à tous!laches pas lafair\'....ta sensibilité et ton humanisme profondemment ancrés doivent trouver un port d\'attache....Ou qu\'il soit, envoie nous quelques bouteilles à la mer, fais nous signe !Trés touché par le texte que tu as publié sur Léon et Georgette!...tu m\'a embarqué, sacré marin! Amitiés francis ,dit\"RIC ET RAC\"
03-07-2009  11:24  03-07-2009 11:24
laches pas lafair' !  De  ric et rac  Sujet:  laches pas lafair' !
Une petite baisse de régime?....ça nous arrive à tous!laches pas lafair'....ta sensibilité et ton humanisme profondemment ancrés doivent trouver un port d'attache....Ou qu'il soit, envoie nous quelques bouteilles à la mer, fais nous signe !Trés touché par le texte que tu as publié sur Léon et Georgette!...tu m'a embarqué, sacré marin! Amitiés francis ,dit"RIC ET RAC"
26-06-2009  12:29  26-06-2009 12:29
Arawak ne lâche pas ses crayons !  De  tatica  Sujet:  Arawak ne lâche pas ses crayons !
ni ses amis, ni ses potes... Il va vers autre chose, avec ses crayons en bandoulière, comme il porte son coeur. C'est un créateur, un artiste, et une belle plume. Pour créer, on a besoin de beaucoup de temps pour soi. Ceux qui le connaissent sauront où le trouver... Bonne route Patrick, que les vents vous mènent vers le beau. Amitiés.
25-06-2009  16:41  25-06-2009 16:41
re  De  Ydel  Sujet:  re
Je m'associe à tous les collegues pour te dire que cela serait dommage de laisser tes crayons.... Ton travail est tres abouti quoique toujours en evolution, en recherche... Nous sommes tous un peu jaloux du techniquement tres pointu qui symbolise ton travail... Bien sûr, il n'y a pas que le dessin dans la vie et l'enrichissement de soi va aussi dans la diversité... Amicalement,
25-06-2009  09:41  25-06-2009 09:41
salut l'artiste ;)  De  tym!  Sujet:  salut l'artiste ;)
Que dire, je connais notre ami depuis déjà quelques années... c'est d'ailleurs un peu moi qui l'a entrainé à venir dans ses premiers salons de dessins d'humour, je ne le regrette en aucun cas car c'était pour Patrick une expérience de plus, je crois qu'il fonctionne comme cela. il fait le constat actuel que cela ne lui convient plus, c'est son droit et je le respecte, je suis d'ailleurs un peu comme lui, je le comprends parfaitement ... j'attends avec impatience de découvrir ce sur quoi il va travailler maintenant, mais je sais que cela sera du beau boulot, j'aime d'ailleurs autant le lire que ses excellents travaux graphiques toujours de haute qualité. A côté de cela , Patrick est un ami, pour moi cela reste le principal, il sait que je suis toujours là... la vie c'est faire des choix aller à droite ou à gauche ou tout droit, bonne route alors mais gardons bien sur le contact ;) Amitiés Tym!
24-06-2009  22:03  24-06-2009 22:03
Dur! Dur! de tourner une page ...???...  De  roberta/Marie-Dan   Sujet:  Dur! Dur! de tourner une page ...???...
Très dur , pour moi aussi de te voir tourner une page de ta vie , après ton passage de quatre jours de travail , tout azimut, aussi intense et aussi réussi , à Teloché , fin avril 2009, et un retour de deux jours fin mai, lors du second festival qui a fait à l'unanimité , cette année, le bonheur des 26 dessinateurs invités ! De plus, Je ne regrette pas d'avoir été ton hôte avec Bernard (et Pablo) , à chacune de tes venues. Toi , non plus , je le sais ! Jamais , cela ne s'oubliera ! Ce fut magique ...... Merci Arawak, merci de tout coeur , pour ce que tu donnes , pour ce que tu es ..... Tu as en toi une richesse incroyable , du talent (écriture, dessin...) ....... du coeur..... Ma porte ,Notre porte reste grande ouverte et le contact , nous le gardons ..... C'est réciproque , je le sais ..... à très vite ....... quoi que tu fasses , où que tu sois .....
24-06-2009  17:02  24-06-2009 17:02
Ne nous quitte pas !  De  zabuski  Sujet:  Ne nous quitte pas !
Arawak ! Ne nous quitte pas...Tu as tellement de choses justes à écrire, à dessiner, à gueuler, à mélancoliser, à humouriser... On aimerait bien n'être pas orphelins... On a encore bien besoin de toi... Réfléchis encore un peu... Au grand plaisir de te revoir bientôt, peut-être à St Just ? Amitiés fidèles !
24-06-2009  13:29  24-06-2009 13:29
les loges non ! l'eloge  De  lecracleur  Sujet:  les loges non ! l'eloge
arawak parle aussi bien qu'il ecrit,qu'il couche sur le papier l'oeuvre commandée venu chez moi par deux fois .il m'explique : la qualite du papier, le crayonné, j'ecoute ces mots dits qui font des phrases de passionné potierfou en silence , jubile devant ce travail bien fait
22-06-2009  14:22  22-06-2009 14:22
délectation  De  Rachel  Sujet:  délectation
c'est une délectation, un bonheur, une friandise ... Ah les mots d'Arawak ! ils coulent. Vrais et frais comme la rivière. Ouh que ça fait du bien. C'est comme un caprice, une consolation; après lecture on se sent content. Et content ça fait du bien. C'est pas tous les jours. Arawak, je vous souhaite d'être content au moins un peu chaque jour. Vous ne laissez pas tomber le dessin, bien sûr, c'est évident. Lorsqu'on aime à ce point là, c'est pour toute la vie. Mais écrire, Arawak, vous devez écrire. Pour Léon Dupilet, grâce à votre blog, je suis allée lui rendre visite quelquefois et j'apprécie sa poésie simple, légère, drôle, nostalgique, juste. Vous avez le talent, le courage et la générosité; alors qu'une étoile brille pour vous , sans retour ;)
22-06-2009  13:39  22-06-2009 13:39
Georgette & Léon  De  Catherine  Sujet:  Georgette & Léon
Il n'y a pas une virgule de trop. L'angle est juste quand il fait appel au cœur autant qu’à la raison, à la recherche autant qu’à l’harmonie. Georgette et Léon sont la beauté de l'œuvre. Bonne route, à vous qui partez sur un autre chemin. Je vous découvre un peu tard...
Commentaires non autorisés sur ce blog